3 idées reçues sur la RSE qu’il faut déconstruire au plus vite

Face à la situation écologique et sociale de notre monde actuel, de nombreuses entreprises ont entrepris une démarche RSE, mais les idées reçues ont la vie dure, et en freinent plus d’un.

Dans cet article nous tenterons de déconstruire 3 grandes idées reçues, pour vous permettre d’aborder la question de la RSE plus sereinement.

Lorsque l’on parle de responsabilité sociétale et environnementale (RSE), on parle de l’ensemble des pratiques positives qu’une organisation met en place pour gérer son impact sur l’environnement, la société et l’économie.

Quel que soit le secteur d’activité, de nombreuses entreprises ont entrepris une démarche RSE. Mais il reste encore trop de sociétés qui regardent ça de loin, ne pensant pas être concernées.

Déconstruisons ensemble les idées reçues qui planent autour de la RSE.

Idée reçue 1 : « La RSE c’est que pour les grands groupes, mon entreprise est trop petite pour polluer »

C’est faux !

De par les déplacements de ses salariés, ses activités ou encore celles de ses fournisseurs, aucune entreprise ne peut affirmer ne pas avoir d’impact sociétal et/ou environnemental.

Il est vrai que seules les entreprises de plus de 500 salariés ou générant un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros ont une obligation de « reporting RSE ».

Néanmoins, 90% des dirigeants de PME-ETI interrogés par le Laboratoire d’idées pour les PME-ETI déclarent mener des actions RSE afin d’allier leurs activités et les valeurs de l’entreprise, alors même qu’elles n’ont pas l’obligation de publier un rapport dédié.

Idée reçue 2 : « La RSE ça ne sert à rien, c’est que de la com’ »

C’est encore faux !

C’est prouvé, débuter une démarche RSE est une véritable plus-value. Cela contribue à la bonne image de votre entreprise, et permet d’attirer des talents, notamment la jeune génération.

Selon une étude publiée par l’EDHEC Business School en 2019, pour 50% des futurs diplômés le respect des principes du développement durable ainsi que la démarche de RSE menée par l’entreprise sont les critères principaux lorsqu’il s’agit de choisir une entreprise.

Mais attention à ne pas focaliser l’ensemble de votre stratégie RSE sur la communication sans réellement prendre d’action, au risque de tomber dans du Greenwashing. Votre démarche doit être sincère et associée à des actions concrètes.

Idée reçue 3 : « La RSE ça coute trop cher »

Oui et non.

Il est vrai que mettre en place une stratégie responsable demande un budget. Néanmoins, en y allant petit à petit, les dépenses seront échelonnées sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Il est important de voir la RSE comme un investissement sur le long terme. Cette démarche augmente votre crédibilité auprès des investisseurs, et vous permet de gagner en compétitivité et en attractivité.

De plus, il existe de nombreuses actions, écologiques, sociales ou économiques, qu’il vous est possible de mener sans trop débourser. Et ça, on vous en parle dans notre prochain article !

Il est important de rappeler que la RSE est une démarche entièrement volontaire.

En tant que dirigeant, il vous est possible de vous engager. En commençant par de petites actions, puis en allant plus loin petit à petit.

CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER…

Causalité ou corrélation ?

L’article publié par Le Monde sur la différence entre corrélation et causalité nous a inspirés. L’amalgame est facile, les raccourcis […]

Suivez nos actualités

    Ne manquez plus aucune actualité, tout est dans la newsletter !

    Vous avez bien été abonné à la newsletter

    Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

    J'autorise N&C à utiliser ces informations pour me fournir des informations via la Newsletter. Le désabonnement est possible dès la première réception.